Cho Chabudai Gaeshi, le grand retournement de la table à thé

Mon grand frère m’a tout appris : les films d’horreur, sa passion pour Jean-Claude Van Damme, son amour pour le café bio, et les jeux d’arcade. Alors vous pouvez imaginez mon engouement en découvrant « Cho Chabudai Gaeshi », littéralement « retournement de table à thé », un nouveau jeu d’arcade nippon qui partage la communauté des gamers.

Le but ?

Vous avez 60 secondes pour taper du poing sur la table suffisamment fort pour faire tomber un maximum de choses, terroriser vos convives et les réduire au silence. Le jeu tire son nom d’une expression japonaise qui signifie en avoir assez. Vous disposez de plusieurs univers : un mariage, le salon de votre maison, un bureau et un club.

Pourquoi c’est génial ?

De prime abord, le jeu paraît simpliste, un peu nouillon bref, sans grand intérêt. Mais il pourrait devenir le plus grand exutoire depuis l’invention de la boxe thaï. Imaginez rentrer d’une journée de travail épuisante, harassé par les remarques incessantes de votre patron, au comble de la frustration. Vous faîtes un petit saut au salon d’arcade du coin et là, victoire, vous pouvez taper si fort sur la table à thé que votre infâme supérieur en a la chique coupée en se prenant son genmaicha sur le nez !

Cela dit, il manquerait peut être un petit univers pour que je sois totalement comblée… Une salle de permanence (étude) dans un collège ou en frappant sur la table je pourrais projeter des stylos ou des boulettes de papier qui iraient directement se loger dans le nez ou les oreilles de mes chers bambins ! Ainsi, fini les hurlements pour les réduire au silence ! Je pourrais être un tyran sans m’en manger les doigts toute la semaine.

Le jeu sort en octobre mais en France cela semble un peu plus compromis, affaire à suivre…

cho-chabudai2 http://credit-n.ru/offers-zaim/denga-zaimy-nalichnimi.html

Share

Une réflexion au sujet de « Cho Chabudai Gaeshi, le grand retournement de la table à thé »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *