Grino ou l’incroyable aventure d’un grain de café de supermarché, chapitre 1

Un grain de café part à la recherche de ses origines de son supermarché jusqu’à la tasse de son consommateur. Une histoire à suivre…

Une lumière aveuglante force Grino à ouvrir les yeux. Des flashs, des images aux contours flous, des sons métalliques lui transpercent les oreilles. Grino cligne des paupières et sort peu à peu de sa torpeur. Des souvenirs lui arrivent en tête comme des torpilles en plein Pearl Arbor : des machines, de fortes chaleurs, des containers, des soutes de cargo, l’odeur du sel marin, de grandes étendues vertes, il les distingue peu à peu, des champs de caféiers… à perte de vue. Il ouvre les yeux, se regarde de haut en bas, il est un grain de café. Il sait qu’il s’appelle Grino mais ne se rappelle pas du reste. Il ne comprend pas ce qui l’entoure : il semble très loin du sol, entouré d’autres grains comme lui mais dans des paquets, et en dessous, des enfants qui se courent après avec des chariots et BAM !

– « Michaël, Alice ! Je vous ai dit d’arrêter de vous courir après avec ces chariots, vous allez casser quelque chose ! »

Secoué de la tête aux pieds Grino est projeté sur l’étagère du dessous.

– « Mais qu’est-ce qu’il fait là celui là, tu devrais pas être en paquet ? »

Grino se demande qui peut bien s’adresser à lui.

– « Hey, tu t’es planté de rayon, t’es chez les dosettes là, remonte donc aux grains t’as rien à faire ici ! »

Grino se lance : « euh excusez moi, je ne comprend pas, on est où exactement ?

– bah dans un supermarché ! »

Grino se retourne et découvre une dosette

– « qu’est-ce que t’as à me regarder comme ça ?! » lui jette la dosette

Grino étonné : « mais les dosettes ne parlent pas ! »

– « Pas plus que les grains de café baleine, et j’ai même un prénom c’est Colombia » lui répond sèchement la dosette. « Hey El Gringo, y’a un grain perdu tu voudrais pas le récupérer ? Toi le grain grimpe par l’étiquette El Gringo va t’expliquer ».

Un peu perdu, Grino s’accroche à l’étiquette au bord de l’étagère et se hisse tant bien que mal à l’étage au-dessus. Il manque de glisser, mais Colombia le repousse avec un paquet de dosettes souples. Tout essoufflé, il pose enfin ses deux pieds sur l’étagère ferme. C’est bien connu, un grain de café c’est fort, mais pas musclé…

– «Alors petit, on est perdu ? »

Grino lève les yeux sur un immense bocal de café instantané, poussiéreux aux épaules, les poings sur les hanches.

– « et bien, t’as l’air sacrément perdu toi. Moi c’est El Gringo, je suis un peu l’âme de ce rayon. Plus personne ne daigne m’acheter ou n’ose m’enlever des étagères alors tu penses, des grains perdus comme toi, j’en ai vu des tas ! C’est quoi ton p’tit nom mon joli ?

– Euh… Grino, je m’appelle Grino, alors je suis un grain de café c’est ça ? Et on est dans un supermarché ?

– oui mon garçon

– mais qu’est-ce qu’on fait là, qu’est-ce qu’on attend ? Et pourquoi ces étagères avec des dosettes et des grains, et je viens d’où moi d’abord et…

– Wow, wow, wow, minute papillon, une question à la fois… il est vraiment perdu le p’tit. Alors, apparemment, t’es un grain de café, et comme tous les grains de café, une fois que tu as quitté ton pays, tu te retrouves en magasin pour être vendu

– Comme un esclave ?

– mais non idiot, on t’achète pour te déguster !

– ah, mais ce n’est pas très rassurant tout ça Mr Gringo

– t’inquiète petit, c’est ton destin

Grino s’arrête un instant, se gratte le haut du grain et reprend :

– « Mais, Mr Gringo, je viens d’où alors, et puis c’est quoi un grain de café ?! C’est quoi mon pays ?

– ouh la petit, tu poses bien des questions, regarde tes camarades ils attendent sagement dans leurs paquets. Ce sont tes cousins, ta famille lointaine, suis leur exemple installe-toi dans un paquet et attend

– mais attendre quoi ?! Le prochain chariot qui me fera tomber du rayon ou pire ! Celui qui m’emmènera loin pour cette… dégustation. Je ne sais même pas qui je suis, d’où je viens et vous, vous voulez que je reste là assis sagement à attendre ?! Depuis quand êtes-vous là déjà ? Et vous n’en savez pas plus ?!

– écoute petit, calme toi un peu et écoute moi. Personne ici ne se souvient d’où il vient comment veux-tu que je sache de quel paquet tu es tombé ? On attend tous d’être consommés et ça nous va ! Cela dit, j’ai aperçu un jour dans un chariot un livre qui a suscité ma curiosité, il s’appelait « Le café ». Peut-être y trouveras-tu ce que tu cherches…

– mais comment je vais le retrouver moi ce livre ?

– Maman, maman, je veux un livre de Barbie, on va au rayon des livres dit, steplait, allez les liiivreees » C’est la complainte d’Alice qui s’accroche aux pantalons de sa mère.

– Oui Alice on y va, je prend juste un paquet de café

En voyant la main de la mère d’Alice s’approcher du rayon, Grino ne réfléchit pas, il saute !

– « Nooooooonnnnn », hurle El Gringo mais il est déjà trop tard, Grino est sur l’épaule de madame et s’éloigne dans l’allée…

super_coffee21

Share

Une réflexion au sujet de « Grino ou l’incroyable aventure d’un grain de café de supermarché, chapitre 1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *